creation in situ

Place publique

La Place publique, c’est l’endroit qui n’appartient à personne mais où tout le monde est à sa place.

Deux politiciens arrivent au collège pour faire un discours devant la classe. Les élèves doivent penser que ce sont de vrais politiciens. L’un est ministre délégué auprès du ministre de l’Éducation nationale et l’autre Secrétaire d’Etat chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes. La salle est aménagée avec un petit pupitre rehaussé (amphi- théâtre bienvenu) et tous les élèves sont assis en face. Les deux acteurs font un discours politique très protocolaire sur l’importance de l’égalité des chances et de l’égalité entre les sexes et de la place des jeunes dans la société à venir. Ils vantent les richesses d’une société où la place de la femme est l’égale de l’homme et évoquent les règles anciennes de la société patriarcales…

Mais ce discours est plein d’incohérences, notamment dans la structure de la langue et dans les thèmes abordés. C’est un discours manipulateur qui utilise un vocabulaire, des thèmes et une structure langagière de domination. L’installation de l’espace, prônant la place dominante des protagonistes par rapport aux élèves est explicite. Les questions qui seront posées aux collégiens à la fin du discours seront également des questions fermées et inductives, n’amenant aucune possibilité d’échanges constructifs. Puis les comédiens sortent et les enseignants disposent les élèves en cercle pour une discussion autour des thèmes abordés au cours du discours. A ce moment-là, les comé- diens reviennent sans costume et révèlent qu’ils sont des acteurs. Ils invitent les collégiens à échanger autour des questions de dominations et de manipulations politiques, des codes du langage, ainsi que de la nécessité de re- prendre possession d’une parole politique et publique pour affirmer ses idées et agir dans la cité.

Qu’est-ce que la place publique ? Comment animer un débat et chercher la parole de tous sans reproduire les codes dominant/dominé. Cette intervention se clôture par la préparation et l’animation d’un débat par les élèves. Nous nous appuyons sur des articles de presse ainsi que sur trois extraits de livres que nous proposons en lecture aux élèves et qui sont un terreau pour l’animation du débat (Antigone, d’Anouilh // 1984 Orwell // Matin Brun F. Pavlov ). A travers ce dernier volet de notre intervention, nous analysons et utilisons notamment les trois catégories de questions ouvertes/fermées/inductives dans le débat.

Distribution

Mise en scène : Stéphanie Lemonnier

Comédiennes :Hannah Devin et  Stéphanie Lemonnier

A propos

30 min de discours politique dans la classe (ou amphithéâtre) avec les deux acteurs. Puis sortie des acteurs. Pendant ce temps, l’espace est modifié dans la classe pour permettre une discussion en cercle.

30 min : les comédiens rentrent de nouveau dans la salle sans leurs costumes et un échange se met en place avec eux, les élèves et les enseignants, autour des thèmes abordés lors du discours, la langue et des codes utili- sés.

1h Puis, la classe est divisée en deux demi-groupe accompagnés chacun par un intervenant. Chaque groupe va cibler un thème de réflexion autour de ces axes et préparer un temps de débat qu’il animera par la suite en s’appuyant sur les extraits de textes.

1h (30 mn par groupe) en classe entière. Chaque demi groupe animera un temps d’échange et de débat d’idée pour l’autre demi groupe… Une attention sera portée à ce que chaque collégien construise et porte à l’oral une parole singulière et engagée.

Dossier de création

Télécharger le dossier de création.

Vidéo

Photos

Infos pratiques

Durée : 30 minutes